Robe à motifs "France libre"

Cette robe appartenant à Madame Dio, épouse du général Louis Dio, compagnon de la Libération, reprend les principaux symboles de la France libre.

À propos de l'objet

Robe de madame Dio avec motifs France libre (c) Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier

Cette robe est attribuée à Madame Dio, épouse du général Louis Dio.

Compagnon de la Libération et Capitaine d’infanterie coloniale, celui-ci se range aux côtés de Leclerc à Douala le 27 août 1940 et contribue au ralliement de l’Afrique équatoriale avant de participer à tous les combats de la France libre, puis de succéder à Leclerc en juin 1945, devenant ainsi, en octobre, le plus jeune général de l’armée française.

 

Détail de la robe de madame Dio, avec les détails représentant la France Libre. (C) Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Emilie Cambier

Les motifs imprimés de cette robe reprennent les principaux symboles de l’épopée de la France libre :

  • le texte de l’affiche « À tous les Français » (affiche souvent confondue avec le texte de l’appel du 18 juin)
  • les insignes des armées de terre, de l’air et de la marine des Forces françaises libres
  • la signature de son chef, le général de Gaulle.

 

Motifs de la robe de Madame Dio (C) Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Marie Bour

Cette impression de motifs politiques et patriotiques serait inspirée de la tradition africaine des boubous dont les motifs symbolisent les origines ethniques et sociales de leurs porteurs.

Des boubous imprimés de photos de responsables politiques ou d’affiches de partis ou de mouvements sont d’ailleurs encore régulièrement réalisés à l’occasion de commémorations ou d’élections.

 

Informations pratiques

 

Cartel


Datation : 1945

Largeur : 55 cm et Hauteur : 135 cm

Auteur :  Madame Dio

N. Inventaire : 998.573

Matériaux :  Soie

Historique : Cette robe a été acquise par le musée dans le cadre de l’achat des collections du musée France 40 d’Abbeville en 1997, préparatoire à la création, en 2000, de deux mille mètres carrés de salles d’exposition consacrées à la Deuxième Guerre mondiale. Cet objet témoigne de l’attention du Musée pour les collections civiles en lien étroit avec le monde militaire.