Cavalier du 23e Dragons

Ce mannequin de cavalier du 23e régiment des dragons a servi de modèle au peintre militaire Ernest Meissonier, à l’initiative de l’ancêtre du musée de l’Armée actuel.

À propos de l’œuvre

 

 

Dragon, 23ème régiment, Consulat © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Chavan

 

Ce mannequin équestre est fortement lié à l’histoire du musée de l’Armée. L’uniforme de ce cavalier du 23ème régiment de dragons a appartenu au peintre Ernest Meissonier (1815-1891), initiateur de la création d’un musée historique de l’armée. Ce nouveau musée, parallèlement au musée de l’artillerie déjà existant et pour le compléter, a pour objectif de commémorer l’armée française et de présenter tous les domaines de son histoire matérielle. Le musée de l’Armée naît en 1905 de la fusion de ces deux établissements.

 

Le musée est créé en 1896 sur le fonds de la collection d'Ernest Meissonier. Par la suite il s'enrichit grâce à l'aide de la Sabretache, société d'histoire militaire. De nombreux peintres de sujets militaires en étaient membres, comme Edouard Detaille, élève de Meissonier, qui, à sa mort, en 1912, lègue son importante collection de pièces d'uniformes et d'équipement au musée de l'Armée.

 

Dragon, 23ème régiment, Consulat © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Chavan

À cette époque, les peintres militaires, n'hésitaient pas, par souci d'exactitude à se constituer une collection d'uniformes et d'armes dont ils se servaient comme modèle. Il est intéressant de noter que l'archéologie militaire, après 1870, est fortement redevable à ces peintres. Une série de peintures de Meissonier intitulée "Dragons du 23e régiment en vedette" (1876) représente ce cavalier. Le cheval, en plâtre et d'une grande qualité, est l'œuvre du peintre et sculpteur animalier Pierre Tourgueneff (1853-1912).

 

 

Informations pratiques

 

Cartel

 


N. Inventaire : Ga 17

Historique : Legs Meissonier et divers. Cheval : Don Joseph Oller (1896)

 

Lieu de création : Paris